23/09/2021

La «Weltwoche» persiste et signe

Pour la gauche, le journaliste devient le coupable et son journal indépendant un organe de parti. Elle ne veut pas entendre parler d'un comportement problématique de son champion Alain Berset. Elle préfère fermer les deux yeux sur ses agissements douteux et attaquer le messager.

Or, comme Hubert Moser le fait remarquer ce matin:

«Non, Monsieur Sommaruga, l’affaire Berset n’est plus un complot. Au plus tard quand le Conseil fédéral socialiste a envoyé une unité d’élite de la police sur l’ancienne maîtresse, quand il a chargé son personnel de s’occuper de l’affaire, quand il a déclaré que sa maîtresse était folle et a menti aux enquêteurs - elle est devenue une affaire d’État.»

Et il continue à se demander: «L'Assemblée fédérale l'aurait-elle élu au Conseil fédéral si de telles histoires avaient été connues avant son élection?» Et là encore, poser la question c'est y répondre.

Le problème n'est donc pas de savoir qui veut la peau d'Alain Berset, mais s'il est encore acceptable en tant que conseiller fédéral?




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire