28/01/2019

« Nettoyage politique » hautement attendu

Le Conseil d’Etat, à 5, 6 ou 7 magistrats, qu’importe, s’est félicité de la baisse légère du chômage dans notre canton en 2018. Durant cette même année, 18'000 citoyens français sont devenus les heureux titulaires d’un permis frontalier, le fameux permis G.

Premier constat. Sans la libre-circulation mais avec des quotas (que l’on se souvienne de l’initiative UDC « contre l’immigration de masse » acceptée par la majorité des Suisses), le nombre de permis G aurait baissé et de nombreux résidents genevois auraient retrouvés un emploi. Les pseudo préférences indigènes cantonale (politique du Conseil d’état) et fédérale (loi de non mise en œuvre de l’initiative contre l’immigration de masse) sont des feuilles de vigne qui s’envolent face aux chiffres.

Deuxième constat. L’UDC relève l’étrange « nettoyage administratif » qui a pour conséquence la disparition du nombre exact des permis frontaliers. Impossible donc de connaître l’évolution réel du nombre de permis frontaliers.

Après cet exploit administratif, l’UDC souhaite un « nettoyage politique », ce qui devrait stopper l’évolution catastrophique de la politique de l’actuel Conseil d’Etat. A 5, 6 ou 7 magistrats.

(Communiqué de presse UDC Genève du 25 janvier 2019)

Pour info :
Céline Amaudruz, présidente, conseillère nationale et vice-présidente de l’UDC Suissse
Eric Bertinat, secrétaire général

C'est plus facile de nettoyer la cuisine...

C'est plus facile de nettoyer la cuisine...


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire