04/09/2019

UDC-Genève - Initiative "Bouclier LAMAL : stopper enfin l'escalade des primes maladie

La section genevoise de l'UDC lance une initiative législative pour stopper enfin l'escalade des primes maladie:

Une nouvelle augmentation des primes maladies nous attend en 2020 : Santésuisse table sur une progression annuelle d’environ 3% des coûts de la santé. Le système LAMal dont la conseillère fédérale socialiste Ruth Dreifuss a «accouché» avec l’aide du parlement en 1996, est devenu complètement fou. Tel le monstre du Dr Frankenstein, il a échappé aux politiques censés le contrôler. Le système qui nous a été vendu comme capable de maîtriser les coûts de la santé, voire de les réduire, a généré un doublement des primes depuis son introduction. Un échec total ! L’UDC réclame depuis des années une révision globale de l’assurance maladie qui ne peut fonctionner sur ses bases actuelles, connaissant un «défaut de construction». Aux politiciens de réparer les dégâts en instaurant un mécanisme citoyen d’auto-défense. L’UDC-Genève a déjà déposé un projet de loi en 2017. Celui-ci a malheureusement été refusé par la majorité de la commission fiscale du Grand Conseil genevois. Mais notre parti n’entend pas en rester là. Il faut neutraliser le monstre! L’objectif de notre initiative lancée ce jour et intitulée «Stopper enfin l’escalade des primes maladie», est d’aider la population face aux hausses démesurées des coûts de la santé.

Comment ? En instaurant un mécanisme destiné à forcer l’Etat à agir, enfin, contre la cherté des primes en instaurant une déduction fiscale forfaitaire pour les frais de santé fixée au double de la prime moyenne cantonale de l’assurance obligatoire. Le montant de la prime moyenne cantonale est arrêté chaque année par ordonnance par le Département fédéral de l’intérieur (DFI). L’Etat devrait ainsi rendre aux Genevois via leur feuille d’impôts la partie du pouvoir d’achat dont il les prive chaque année de par son inaction. Si les primes maladie continuent d’augmenter, le montant de la déduction fiscale augmentera d’autant, car calqué sur la prime moyenne cantonale arrêtée par le DFI. En revanche, si les primes baissent enfin, la déduction fiscale baissera également : L’Etat ne se retrouvera perdant que s’il ne fait rien pour s’opposer efficacement aux hausses de primes !

Signez et faites signer cette initiative aux stands UDC ou en commandant auprès de son secrétariat des cartons à signatures (secretariat@udc-ge.ch ou 022 / 735 41 04).

Yves Nidegger présente la nouvelle initiative à la presse

Yves Nidegger présente la nouvelle initiative à la presse


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire