18/02/2021

Pourquoi suis-je constamment poussé par la télé à penser que l’homosexualité est la normalité ?

 

La Télévision, le cinéma, la médiatisation, trop c’est trop !  

Atrop vouloir imposer à la population une certaine idéologie actuelle la conséquence sera forcément une saturation, mais également un effet contraire de désaffection, qui se manifestera par un rejet de ce matraquage médiatique que l’on s’obstine à nous proposer dans les séries, les pubs, les reportages, les interviews (quel que soit le sujet traité) et, depuis quelque temps, même dans les films au cinéma. 

Tout au long de ma vie j’ai connu des homosexuels et cela ne m’a jamais dérangé ni posé problème, or, aujourd’hui, je me sens constamment agressé par l’obligation qui m’est imposée d’assister quotidiennement à des scènes proposées par « la nouvelle société », dans l’intention de vouloir prouver que l’homosexualité est devenue « la normalité ».  

Quel est l’objectif recherché pour les nouvelles générations, car il y en a forcément un ? Détruire le modèle traditionnel (hétérosexuel) de la famille ? Encourager l’homosexualité, la bisexualité et même la transexualité ? 

Imposé la « Théorie du genre », mettre en doute « la construction de l’identité sexuelle de chacun ? (Il faut aider nos enfants à savoir s’ils sont garçons ou filles !). Et moi qui ai toujours pensé que cela venait naturellement, quel idiot !  

Ce serait, paraît-il, la civilisation et l’éducation qui orienteraient les enfants vers un rôle masculin ou féminin. Il me semblait pourtant que, dès la naissance, garçons et filles étaient initialement différents, non ? 

Comme la vie était simple « avant » : il y avait une femme, un homme, un ou des enfants, une famille et « les autres » faisaient ce qu’ils voulaient « dans la discrétion », sans manifestations de masse, de « GayPride », de « Femen », de « Marche des fiertés lesbiennes », etc. 

Il a pu y avoir, à une époque, une opposition violente des « uns » contre les « autres » et aujourd’hui, et depuis quelques années, c’est la vengeance violente des « autres » contre les « uns » ! 

Et tout ce remue-ménage, semble-t-il, pour lutter contre l’inégalité des sexes ! Dois-je rappeler les très nombreuses fois, tout au long de notre Histoire, où les femmes se sont imposées, soit par leur intelligence, soit par leur beauté et leur féminité, opposées totalement au « féminisme » que l’on nous impose depuis quelques années, destiné uniquement à nous séparer, à nous culpabiliser, à nous accuser tous des violences et des crimes de certains. 

Et quand ce n’est pas le « genre », c’est la couleur de peau. 

Auparavant je n’avais jamais été choqué par la présence d’un couple de couleur et bien aujourd’hui on nous impose la diversité comme modèle de vie. 

On avait eu droit au « Docteur Knock » interprété par Omar Sy et à présent ce même Omar Sy dans « Arsène Lupin ». Demain il interprètera qui ? De Gaulle, James Bond ? Et quelle artiste de couleur interprètera un jour Jeanne d’Arc (Pour souvenir, elle a été représentée par une jeune et charmante métisse, il y a quelques années, à Orléans). 

A quel artiste « blanc » sera proposé, demain, le rôle d’Obama ou de Nelson Mandela ? 

On aurait pu parfaitement réaliser des scénarios identiques en nommant différemment les « héros », mais il n’y aurait pas eu provocation ! 

Un autre sujet nous propose l’exemple de ce changement progressif, ceux qui se considéraient comme « victimiser » dans des rôles secondaires, au cinéma ou dans les séries télévisées, se voient proposer actuellement des promotions hiérarchiques inespérées : commandants, chefs, commissaires, supérieurs, qu’ils soient hommes ou femmes. 

Je ne sais pas si vous l’avez remarqué, tout comme je l’ai remarqué, mais dans toutes les excellentes séries télévisées, quel que soit le personnage appartenant à une « minorité », soupçonné d’avoir commis un meurtre, ou une agression violente, un viol, etc. Vous pouvez être certain que ce ne sera pas lui le coupable. Vous pouvez l’écarter immédiatement. 

Si vous n’y avez pas prêté attention, faites-le dorénavant et vous le constaterez. 

Quels sont les objectifs recherchés ? Que veut-on nous inculquer par la force des images ? Qu’il s’agit-là de la « normalité » ? Personne ne peut prétendre que c’est la « réalité ». 

Et ce qui est étonnant et inattendu, c’est que tous ces mouvements imposant les différences sont toujours issus de la gauche et de l’extrême gauche qui, dans le même temps, soutient l’islam musulman, une religion qui, si elle avait un jour le pouvoir en Occident, pourrait appliquer la charia ! Comme c’est le cas dans les pays qui pratiquent un islamisme radical. Les homosexuels seraient persécutés, les femmes seraient soumises et les êtres qu’ils considèrent comme inférieurs seraient esclaves (c’est toujours le cas actuellement dans certains pays islamisés). 

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Manuel Gomez pour Dreuz.info.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire