30/11/2018

L’UDC agi pour le plus grand bien des habitants de la Ville de Genève

Or, vous savez tous que notre groupe n’a pas agi de cette façon ces deux dernières années. Portés par cette volonté de ne pas se cantonner à un rôle d’opposition et de jouer pleinement le jeu de la concordance, l’Union démocratique du centre a voté les budgets 2016 et 2017. Bien entendu, nous n’avions pas repris le projet de budget du Conseil administratif tel quel, mais avions utilisé notre droit de l’amender en accord avec la droite élargie.

En allégeant un tant soit peu le fardeau des impôts qui pèse sur les épaules de nos concitoyens, nous pensions ainsi avoir agi pour leur plus grand bien. Cela étant, à notre niveau communal, nous ne pouvions pas réduire l’impôt qui pèse le plus sur une grande partie de la population, c’est-à-dire les primes des caisses maladies. Au bénéfice d’une campagne massive de la gauche, tandis que la droite s’était abstenue de faire campagne au début de cette année pour voter le budget 2017, les référendums budgétaires ont été approuvés par la population, aussi bien en 2016 qu’en 2018. Si le peuple n’a pas toujours raison, il a cependant toujours le dernier mot. C’est pourquoi nous avions immédiatement exigé le respect de ce vote et l’intégration des montans supprimés dans le calcul des douzièmes provisionnels.

(2ème partie de mon intervention au sujet du nouveau projet de budget 2018)

Quel est votre avis ? Laissez un commentaire et inscrivez-vous aux informations de nos dernières publications (en haut à droite) !

Agir pour le plus grand bien de tous

Agir pour le plus grand bien de tous


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire