06/11/2019

Non, tout le monde ne peut pas rouler à vélo !

L’UDC prône le libre choix des moyens de transports et se félicite que le TCS ait réussi à obtenir plus de 7500 signatures pour son référendum cantonal contre la suppression de 4000 places de stationnement à Genève.

Quatre mille places de stationnement supprimées, c’était le 20% des places existantes. C’était aussi le résultat du vote du Grand Conseil, le 12 septembre dernier, de vouloir assouplir le principe légal de compensation des places de parc supprimées dans l’espace public. Mais le TCS a lancé son référendum contre la suppression arbitraire de ces places de parc, soutenu par l’UDC et le NODE (Nouvelle organisation patronale).

Aujourd’hui, l’UDC se félicite du résultat du TCS qui a réussi à obtenir plus de 7500 signatures pour son référendum.  «Notre parti a toujours fustigé cet acharnement contre les automobilistes et préfère accorder le libre choix de leur moyen de transport aux Genevois», indique Céline Amaudruz, vice-présidente de l’UDC Suisse, présidente de l’UDC Genève, conseillère nationale et candidate au Conseil des Etats du 10 novembre prochain.

L’UDC-Genève constate que les infrastructures actuelles ne correspondent plus aux besoins d’une population qui augmente un peu plus chaque jour sans compter que l’offre de transports publics est quasi nulle après 24h00 (ex: tram 18). De nombreuses personnes – notamment celles qui habitent en campagne ou qui doivent déposer leur enfant à la crèche, etc.  –  ne peuvent pas se passer de leur voiture . De nombreuses professions, dont beaucoup de PME œuvrant par exemple dans le transport de marchandises, de courriers rapides, certaines prestations de santé – sont déjà ralentis par les bouchons que connaît Genève du matin au soir et du soir au matin.  A l’évidence, il continue de manquer une multitude des places de parking dans notre canton, notamment du côté des Eaux-Vives et des Pâquis. Les autorités nous expliquent depuis des mois que le Léman Express va fluidifier le trafic. Mais peut-on obliger les gens à prendre le train en marche ? Veut-on faire de Genève une ville morte en supprimant les voitures ? Veut-on mettre encore davantage de pression sur les petits commerces, les restaurants et autres entreprises qui ont déjà de la peine à joindre les deux bouts. L’UDC continuera de défendre la liberté et le libre choix du moyen de transport des Genevois.

Céline Amaudruz, présidente de l’UDC Genève, vice-présidente de l’UDC Suisse, conseillère nationale et candidate au Conseil des Etats.

Christo Ivanov, député UDC au Grand Conseil et chef de groupe

Communiqué de presse UDC du 31 octobre 2019.

Le Grand Conseil perd les pédales

Le Grand Conseil perd les pédales


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire