31/12/2018

L’Occident n’a aucun intérêt à une Afrique pauvre

L’Occident n’a aucun intérêt à ce que l’Afrique soit pauvre et se limite à lui permettre uniquement de transporter des matières premières bon marché. Il est erroné de croire que les multinationales tentent systématiquement de contrecarrer les efforts de l’Afrique sur la voie de son industrialisation. Ce n’est qu’un mythe répandu par la gauche. Pour les entreprises de matières premières, il serait bien plus intéressant de transformer les ressources naturelles sur place. Les conditions d’un tel engagement à long terme dans les pays riches en matières premières ne sont souvent malheureusement pas réunies, qu’il s’agisse des infrastructures, des voies de communication, de l’approvisionnement en énergie, de la sécurité du droit, de la formation du personnel, ou de la stabilité. Une Afrique prospère et qui fonctionne ne serait pas seulement un site de production. Elle offrirait aussi des débouchés aux pays industrialisés et serait plus intéressante que dans un rôle de bénéficiaire de l’aide au développement, ou, en langage actuel, de « partenaire de la coopération au développement ».

Or, les organisations de développement ne sont guère ouvertes aux discussions de fond. Il leur manque souvent le temps, parce qu’on doit se précipiter à la prochaine séance de « briefing » ou de « debriefing ». Un sentiment de désillusion s’exprime pourtant en privé. Un expert allemand, présent dans le domaine médical au Bénin depuis vingt ans, dresse le bilan suivant : « Si je considère ce qu’il reste de tous les projets de santé de ces années, je dois avouer qu’en dehors des murs de fondation de quelques hôpitaux il ne reste pas grandchose ». En d’autres mots, en Afrique le temps agit comme une bombe à neutrons : elle ne laisse que quelques ruines, et des valeurs immatérielles comme l’esprit, l’amour, la musique, le rire et la tristesse. Mais les tables d’opération, les moustiquaires, les réserves de médicaments, les ouvrages spécialisés, les statistiques, les cours, tout cela disparaît.

(Dernière partie du rapport L'aide au développement, un modèle périmé de David Signer, publié par l'Institut libéral)

Quel est votre avis ? Laissez un commentaire et inscrivez-vous au blog du Cabinet juridique Pierre Scherb by Email !

Le rêve: l'Afrique prospère

Le rêve de l'Occident: une Afrique prospère



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire