07/04/2021

Vous voulez Le Pen, vous aurez Macron, c’est aussi simple que 2 et 2 font 4

 

Depuis le bout du monde, je vois d’un œil étonné les présidentielles Françaises se dessiner, avec leur issue déjà planifiée et le résultat déjà visualisé.

Je vois les gens honnêtes évaluer les candidats. Je les vois lucides, comprendre quel appareil médiatico-industriel est en place depuis et pour Emmanuel Macron. Je me dis que le piège, ils le connaissent parce qu’ils ne sont pas dupes. La dynamique est très différente de celle des Etats-Unis, plus simple et plus basique – nous avons 50 Etats, certains changent avec la démographie, nous avons de la fraude, vous pas. Mais les cartes ne sont pas brouillées comme chez vous.

Je me souviens avoir lu ici sur Dreuz Manuel Gomez exprimer avec sagesse sa mise en garde : votez Front national, et vous enverrez un socialiste à la présidence. Ils ont voté FN ils ont eu Macron. Gomez se souvient que Mitterrand a aidé Jean-Marie Le Pen à se hisser assez haut pour diviser la droite et remporter les élections : à tous les coups ils gagnent.

Je m’étonne. Les gens sont lucides. Ils sont affranchis. Ils sont attentifs. Ils connaissent la musique. Et ils tombent dans le piège à chaque coup.

La gauche se frotte les mains. Elle fait élire le candidat de son choix parce que le piège électoral s’appelle Marine Le Pen. Les gens plongent dedans à bras raccourci.

S’ils votaient pour le candidat de la droite molle, ils n’auraient pas la gauche molle.

Certes et je vous l’accorde, cela ne fait pas une grosse différence. Ils sont tous européistes, immigrationnistes, étatistes et colbertistes. Ils sont énarquistes et élitistes. Le peuple, vous, ils s’en fichent. Vous permettre d’accéder au bonheur, ce n’est pas dans l’ADN des politiciens français. Mais la droite molle, n’est-ce pas mieux que la gauche ? François Fillon n’est pas Donald Trump, il l’a montré, mais il n’aurait pas non plus été un Macron. Il aurait gouverné légèrement plus à droite que votre président.

Je ne sais pas, je m’interroge, faut-il jouer la carte de la terre brûlée ? Voter RN en sachant qu’elle va perdre, en sachant que voter pour Le Pen c’est faire réélire Macron ou son sosie, simplement pour être fidèle à ses idées ?

Ce n’est pas un concours de pureté idéologique. C’est la direction de votre pays.

Je vous dis ça, je vous dis rien, je ne suis pas partie prenante.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire