23/10/2019

Jocelyne Haller perpétue la tradition de Solidarité de se moquer de l’électeur

Elle n’en est pas à son premier coup, en renonçant de siéger comme conseillère nationale. Souvenons-nous plutôt de l’élection de la Constituante, le 19 octobre 2008. Joselyne Haller figurait alors sur la liste de Solidarités (ne pas confondre avec la solidarité) qui a eu droit à quatre élus. Il s’agissait bien de Nils de Dardel, Michel Ducommun, Pierre Vanek et Gilles Godinat. Tollé chez le gauchiste, chantre de l’égalité. Qu’à cela ne tienne. Dans le parti de la dictature du prolétariat, il n’y a aucun problème. Deux camarades ont été forcés de démissionner (Vanek et Godinat) pour faire de la place à Jocelyne Haller (5ème) et Claire Martenot (9ème). Un de ceux qui ont «renoncés» était par ailleurs Jean Batou, tandis que l’heureuse vient-en-suite qui partira à Berne (3ème) est justement Stéfanie Prezioso Batou. C’est pas beau, tout ça?

Qui se cache derrière moi?

Qui se cache derrière moi?


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire