31/12/2012

Commémoration de la Restauration de la République

En 1798, occupée militairement, Genève est annexée à la France et devient chef-lieu et préfecture du département du Léman. Suite aux défaites de l'armée napoléonienne, les troupes françaises se retirent de la ville le matin du 30 décembre 1813. Les troupes autrichiennes arrivent à Genève dans l'après-midi, annonçant la restauration de l'ordre ancien. Le 31 décembre, une proclamation d'indépendance est préparée et un gouvernement provisoire est constitué. Genève retrouve son statut de République indépendante (Communiqué de presse de la chancellerie d'Etat).

Et voici quelques photos de la commémoration de ce jour:





29/12/2012

Les Genevois exigent le renvoi des étrangers criminels: le peuple doit avoir le dernier mot

6'000 Genevois ont signé l’initiative UDC pour le renvoi des étrangers criminels, soit à peu près le même pourcentage que dans le reste de la Suisse. C’est dire qu’ils ont marre d’être les dindons de la farce du laxisme des autorités et des lenteurs de leurs parlementaires. Cette caste s’intéresse apparemment beaucoup plus aux prochaines élections qu’à l’amélioration de la situation de leurs électeurs.

Les peines pécuniaires font la risée de la faune de pickpockets et de vendeurs de drogues. Les peines privatives de liberté ne leur font pas plus d’impression. Et il y a de quoi. Pourquoi devraient-ils craindre un séjour dans un établissement qui ressemble pour eux plutôt à un hôtel de vacances qu’à un pénitentiaire pour purger leur peine? On dirait que même MM. Pierre Maudet et Olivier Jornot n’y peuvent rien. Le peuple aura donc le dernier mot.


20/12/2012

La fin du monde, euh des Mayas

Une prophétie du peuple Maya aurait prédit la fin du monde pour ce 21 décembre. On n’apprend guère plus sur cette prophétie mystérieuse. A-t-elle été émise du temps de leur origine (3'000 à 4’000 ans av. J.-C. approximativement) ou à l’époque de leur disparition au début du Xe siècle ? Mystère.

Car il y a bien eu une fin, à savoir celle de la civilisation Maya. Or celle-ci n’ayant pas été prédite, les Mayas auraient donc prouvé leur incompétence en matière de prévision.

Fin décembre 2012 (ou le 21 décembre 2012 selon certains) ne correspond qu’à une fin de cycle du calendrier Maya qui en contenait cinq. Il aurait sans doute été prolongé par un sixième cycle, voire plus, si les Mayas n’avaient pas disparu précocement.

Pyramide des Mayas à Chichén Itzá

Pyramide des Mayas à Chichén Itzá


14/12/2012

Que faire lorsque votre débiteur ne paie pas ?

Vous avez rendu un service ou vendu un produit. Vous avez envoyé votre facture. Vous attendez. Vous envoyez un rappel. Vous envoyez un deuxième rappel. Et attendez encore, mais votre compte reste vide.

Vous pouvez demander l’envoi d’un commandement de payer à l’Office des poursuites compétent. Vous êtes alors prié d’en avancer les frais. A sa réception le débiteur, soit celui qui vous doit de l’argent, peut faire opposition, action qui arrête la poursuite. Pour la relancer, vous pouvez demander au juge la mainlevée d’opposition provisoire ou définitive, selon les documents en votre possession.

Une fois la mainlevée obtenue ou sans opposition du débiteur, vous pouvez solliciter la continuation de la poursuite par voie de saisie ou par voie de faillite, selon la qualité du débiteur. Cet acte nécessite encore l’avance des frais de poursuite.

Le débiteur a l’obligation de vous rembourser les avances de l’Office des poursuites que vous avez payées. Il arrive malheureusement souvent que le débiteur soit insolvable et qu’il ne puisse pas être saisi. Vous conservez donc votre facture impayée et les frais de l’Office des poursuites en plus. Aussi, beaucoup de créditeurs, soit ceux qui ont comme vous droit à des paiements de la part de leurs débiteurs, hésitent à entreprendre les démarches nécessaires, encourageant en même temps les mauvais payeurs à honorer encore moins leurs factures.

Celui qui butine comme une abeille...

Celui qui butine comme une abeille...

26/09/2012

On parle encore français à l’OMC

Il s’excuse longuement*. Il parle français. Il est paysan et c’est la seule langue qu’il parle. Cela fait tâche. Micheline Calmy-Rey, Pascal Lamy et la quasi-totalité des autres intervenants ne parlent pas seulement français. Ils parlent aussi anglais et ils veulent le prouver. Tant pis si on a parfois de la peine à les comprendre à cause de leurs accents.

Faudrait-il donc que plus de personnes ne parlent « que » le français pour sauver notre langue ?

* Impressions lors du forum public de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) 2012

La langue des oiseaux

La langue des oiseaux


24/09/2012

Une lettre de remerciement pour Eric Bertinat

Les Genevois ont bien compris les enjeux du vote de ce week-end. Tout enthousiastes qu’ils sont de se voir réaliser une vraie zone piétonne, ils ont refusé un quadrillage de leur ville, avec des rues fermées par ci, par là, empêchant en même temps les piétons de marcher tranquillement plus que 100 mètres et les automobilistes de circuler et stationner leurs véhicules.

Un ami me rappelle le rôle majeur joué par le candidat UDC au conseil administratif, le 4 novembre prochain, contrairement au candidat officiel de l’entente qui a encore combattu ce week-end pour l’acceptation du projet de fermeture des 50 rues, pour une dépense inutile de 5 millions francs.

Voici la lettre que cet ami (il se reconnaîtra) m’a fait parvenir en copie :

Cher Eric Bertinat,

Toutes mes félicitations pour le succès de votre engagement personnel contre ce stupide projet qui a heureusement été refusé, et mes remerciements pour l'action politique que vous avez entreprise à ce sujet depuis de nombreuses semaines.

Je ne m'attendais pas à un tel résultat qui démontre bien que les thèses écologistes n'ont plus l'impact qu'elles avaient à l'origine dans l'esprit de nos concitoyens. La circulation automobile dans nos rues est préservée et c'est un bien profitable à tous les habitants du canton.

Bien à vous.

Un arrêt net aux projets néfastes des Verts pour la Ville de Genève

Un arrêt net aux projets néfastes des Verts pour la Ville de Genève