18/07/2013

Il faut interdire le port du voile à l'école (souvenir du 18.7.2013)

Un règlement n’est pas suffisant pour le Tribunal fédéral, afin de confirmer l’interdiction du port du voile à deux écolières thurgoviennes ; il faut une loi.

En toute bonne logique, le Grand Conseil est appelé à parer au plus vite à ce manque dans la législation genevoise, contrairement aux allégations du Conseiller d’Etat Charles Beer dans la Tribune du 16 juillet. L'assemblée constituante s’est d’ailleurs déjà penchée sur cette question. Hélas, ses membres, trop frileux devant une gauche puissante, et craignant un rejet de leur projet en votation populaire, ont refusé la proposition UDC.

Voici l’amendement UDC : « Le port de vêtement cachant le visage est interdit en public à toute personne domiciliée dans le canton. La loi peut prévoir des exceptions. »

Et voici le commentaire de notre rapporteur :

« Pour le groupe UDC, cela fait partie de la dignité humaine que de pouvoir évoluer à visage découvert dans cette République. Se cacher, pour ceux qui le font volontairement, est un signe de méfiance à l’égard du reste de la population, à l’égard de la collectivité. On a en mémoire les tristes événements du G8 où les gens avaient cru bon cacher leur visage pour commettre des méfaits. On a aussi actuellement un débat général sur des personnes qui se cachent le visage pour d’autres raisons que nous appellerons des raisons culturelles, et l’amendement que nous proposons vise à interdire le port de vêtement qui cache le visage, parce que c’est absolument incompatible avec notre conception de la dignité humaine. C’est absolument incompatible avec l’égalité que l’on doit prôner entre l’homme et la femme, et surtout, cela est destiné à introduire aux personnes, à qui on force de porter un vêtement qui cache le visage, une volonté de non-intégration à notre société. Se cacher le visage représente une telle horreur pour la plupart d’entre nous que le sentiment de la dignité humaine que nous éprouvons en est atteint et que cela fait vraiment partie des choses que nous devons protéger parce qu’une personne qui se cache le visage ne peut pas s’intégrer à notre société. Nous posons cet amendement dans un but d’intégration. »

Jeune femme sans voile

Jeune femme sans voile


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire