13/07/2016

Plan directeur des sports de la Ville de Genève

Perspectives 2016-2020


Récemment, le magistrat Sami Kanaan a surpris son monde en présentant le document Plan directeur des sports de la Ville de Genève Perspectives 2016-2020. Il y prévoit des perspective d'envergure et les détaille autour de six axes stratégiques:

- Le sport pour toutes et tous
- Le sport créateur de liens
- Le sport, une mission de service public
- Le sport, des installations de qualité, polyvalentes et accueillantes
- Le sport, vecteur d'excellence et de rayonnement
- Le sport, des collaborations renforcées

Beaucoup de verbiage autour de quelques idées banales, sans tenir compte des réalités du terrain? L'appréciation d'Eric Bertinat ci-dessous est plutôt optimiste. Il constate tout de même que les projets importants proposés par l'Union démocratique du centre n'y sont même pas mentionnés, soit le passage de la Tour de France à Genève et la construction d'un deuxième bassin olympique. La question de savoir comment financer la réalisation de ce plan directeur est également occultée. Sami Kanaan nous surprendra-t-il encore une fois en proposant de réduire légèrement la voilure surdimentionnée du domaine de la culture en le délestant de quelques activités?

Voici l'avis d'Eric Bertinat:

Un plan directeur des sports, enfin !


Eric Bertinat
, conseiller municipal

Image de la publication du plan directeur des sports de la Ville de Genève
Non, ce n’est pas une pub du PDC ! Malgré sa couverture orange, le plan directeur des sports pour la Ville de Genève est bien celui initié par le magistrat responsable des sports sur notre grande et belle commune, Sami Kanaan. Sur une vingtaine de pages, s’étalent les perspectives 2016-2020 qu’imaginent ce même service, fort de 174 employés et d’un budget de 50 millions.
Avant d’en arriver là, il y a lieu de rappeler que trois études, publiées en 2014, ont permis de prendre la mesure du problème, parce que problème il y a. Il faut améliorer la communication, valoriser les infrastructures sportives considérées à juste titre comme vieillissantes et inadéquates et prendre en considération l’évolution des sports pratiqués. Mais aussi tenir compte du fait que l’activité sportive varie en fonction de la formation, du revenu ou de la nationalité.
Fort de ces constats, Sami Kanaan nous fait part des perspectives élaborées par le département de la culture et des sports. Et là, on a l’impression d’être au pied d’une montagne. Entre la politique de la diversité, l’organisation de manifestations locales, régionales et internationales (pas un mot sur la motion de l’Entente, du MCG et de l’UDC pour obtenir une étape du Tour de France) et les projets de centres sportifs polyvalents (pas un mot sur la demande de l’UDC d’un deuxième bassin olympique), la liste de projets prioritaires et autres plans d’action sont autant d’itinéraires qu’il faudra tenter de suivre...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire