05/01/2018

Revenir à la juste mesure: Oui à «No Billag»

La question à se poser au sujet de la votation du 4 mars 2018 est surtout de savoir si nous voulons un vrai service public ou plutôt financer la folie des grandeurs.

Le conseiller national soleurois Christian Imark rappelle ainsi dans le mensuel Franc parler que la SSR exploite 17 chaînes de radio et 7 chaînes de télévision ainsi que 8 sites internet avec une offre journalistique. Il faut encore y ajouter 108 comptes Facebook, 54 comptes Twitter et 32 comptes Instagram, ainsi que 42 canaux Youtube en dix langues. Son offre en ligne coûte ainsi la «bagatelle» de 56 millions de francs à la SSR.

Ces informations ont été fournies par le Conseil fédéral en réponse à une question du conseiller national zurichois Claudio Zanetti. Ils prouvent à eux tous seuls que «No Billag» n’attaque nullement le service public de la SSR, mais sa volonté d’évincer les concurrents privés du marché.

By Pymouss (Own work) [CC BY-SA 4.0 (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0)], via Wikimedia Commons

La tour de la RTS à Genève


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire