08/05/2018

Assainissement de la Caisse de pension des fonctionnaires (CPEG): la quadrature du cercle

Trois grands «chantiers» attendent le nouveau Conseil d'Etat, selon le constat posé par la Tribune de Genève de ce jour. Le premier concerne le renflouement de la caisse de pension de l'Etat. Ce sujet figure depuis des années en haut des préoccupations de l'Union démocratique du centre (UDC), bien seule à s'y intéresser vraiment.

Par un jeu trouble du PLR qui a mené à l'élimination du PDC Luc Barthassat sans son remplacement par une personne marquée clairement à droite, Yves Nidegger, la gauche avec ses trois Conseillers d'Etat, renforcés par Mauro Poggia, sera donc en mesure de s'opposer à toute tentative de faire participer les fonctionnaires à ce renflouement tant nécessaire, laissant le soin de le financer aux contribuables.

Une fois de plus, l'UDC est la seule à s'inquiéter de la perte dramatique de 4'000 emplois équivalent plein temps dans le secteur privé, selon les dernières données de 2016. En clair: il sera de plus en plus difficile pour ceux qui habitent le canton et ne sont pas encore remplacés à leur travail par des non-résidents de financer un appareil étatique toujours plus pesant. Car, bien entendu, ils seront les seuls à le financer, même pas aidés par les fonctionnaires qui habitent en France voisine ou, pour certains cadres haut placés, à Lausanne.

Statue d'un fonctionnaire

Statue d'un fonctionnaire


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire