23/03/2016

Après les attentats: Bruxelles vit

Un terrible attentat a frappé la Belgique et sa capitale. Elle tangue, mais ne plie pas. Le terrorisme ne peut pas l'atteindre. Elle vit et elle le vaincra.

Le Manneken-Pis

By Photo: Myrabella / Wikimedia Commons, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=15584255

Le récit des attentats selon la Tribune de Genève


Les deux premières explosions sont survenues vers 8h00 à l'aéroport, faisant 14 morts et 96 blessés à l'aéroport, selon les pompiers. L'une d'elles a «probablement» été causée par un «kamikaze», a indiqué le procureur fédéral belge, Frédéric Van Leeuw. Selon le gouverneur de la province du Brabant Flamand, Lodewijk De Witte, «trois bombes avaient été introduites» dans l'aéroport, mais l'une d'elles «n'a pas explosé».

Un attentat commis une heure plus tard à l'intérieur d'une rame à la station de métro de Maelbeek, en plein quartier européen, a ensuite provoqué «probablement une vingtaine de décès» et 106 blessés, selon le maire de Bruxelles Yvan Mayeur. Les pompiers évoquaient eux une «quinzaine de morts» et 72 blessés à Maelbeek.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire