14/04/2017

La nouvelle loi sur l'énergie est dangereuse pour la Suisse

Les Suisses prennent de gros risques lors de la prochaine votation du 21 mai, tant il est vrai qu'une acceptation de la nouvelle loi sur l'énergie aurait des effets dramatiques sur notre mode de vie. Voyez plutôt cette communication de l'Union démocratique du centre du 28 mars dernier:

Le Smartphone prend de l'eau avec la nouvelle loi sur l'énergie

Le Smartphone prend de l'eau avec la nouvelle loi sur l'énergie 


Payer plus pour moins de confort?
NON à la loi sur l'énergie!

Eric Bertinat, secrétaire général 

L’assemblée générale du parti UDC Suisse s'est réuni samedi dernier à Appenzell. Elle a rejeté massivement la loi sur l'énergie qui menace notre approvisionnement énergétique. 

Cette dernière est aujourd'hui fiable, d'un prix abordable et sûr. Cette loi provoque une transformation complète de l'approvisionnement énergétique moyennant des subventions massives. Cette dangereuse utopie coûtera 200 milliards de francs que supportera la classe moyenne et les PME. Ce montant représente des charges supplémentaires de 3'200 francs par an pour une famille de quatre personnes sous la forme de taxes et de redevances.

La loi sur l'énergie exige une baisse de la consommation d'énergie de 43% jusqu'en 2035. En d'autres termes, la consommation d'huile de chauffage, d'essence, de diesel, de gaz et de bois doit être réduite de la moitié ou presque alors que celle d'électricité doit diminuer de 13%.

Il est parfaitement logique que ces objectifs – si effectivement ils sont réalisables – ne peuvent être atteints que moyennant des restrictions douloureuses. Le projet prévoit par conséquent un véritable programme de rééducation de la population. C'est une mise sous tutelle des citoyennes et des citoyens ainsi qu'une lourde facture à régler par la classe moyenne alors que les grands consommateurs bénéficieront d'allègements ciblés.

Le 21 mai, l'UDC vous invite à voter NON !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire