03/04/2021

Attaque au Capitole américain : un policier tué, agresseur décédé ; le suspect est un adepte de la Nation of Islam

 

Un homme a foncé sur deux agents de police avant de s’écraser contre une barrière au Capitole des États-Unis vendredi. Les médias seront très discrets : c’est un noir. Si c’était un blanc, cela ferait la Une de BFMTV avec experts en extrémisme de droite.

Noah Green

Selon la police, le suspect, Noah Green, 25 ans, originaire de l’Indiana, est sorti de son véhicule avec un couteau et s’est jeté sur les agents lorsqu’il a été abattu. L’un des policiers blessés a succombé à ses blessures. Il a été identifié comme étant l’officier William « Billy » Evans.

William ‘Billy’ Evans

« C’est avec une profonde tristesse que je vous annonce le décès de l’agent William ‘Billy’ Evans cet après-midi, des suites de ses blessures après l’attaque de la barricade nord par un assaillant isolé », a déclaré le chef de la police du Capitole américain par intérim, Yogananda Pittman.

« L’agent Evans était membre de la police du Capitole des États-Unis depuis 18 ans. Il a commencé son service à la USCP le 7 mars 2003 et était membre de l’unité des premiers intervenants de la division du Capitole. Veuillez garder l’officier Evans et sa famille dans vos pensées et vos prières. »

Une vidéo diffusée en direct sur Fox News a montré un homme sans vie transporté dans une ambulance sur un brancard. Il n’a pas été confirmé si cette personne était l’agresseur.

Selon la page Facebook de Green, il était adepte du groupe extrémiste du nazi noir Louis Farrakhan, the Nation of Islam.

« Paix, amis, famille, ennemis et autres », a écrit Green sur Facebook en mars.

« Pour être honnête, ces dernières années ont été difficiles, et ces derniers mois ont été encore plus difficiles. J’ai été éprouvé par certaines des plus grandes et inimaginables épreuves de ma vie. Je suis actuellement au chômage après avoir quitté mon emploi en partie à cause des afflictions, mais finalement, à la recherche d’un voyage spirituel. »

Lors d’une conférence de presse, la police a déclaré que l’incident « ne semble pas être lié au terrorisme ».

Il n’y a pas eu de déclaration immédiate de la Maison-Blanche. Le président Biden et la première dame passent le week-end de Pâques à Camp David.

La police métropolitaine de D.C. a pris en charge l’enquête.

L’ironie de l’attaque n’aura pas échappé à personne : Joe Biden a requis la présence de la Garde nationale et des blindés pour protéger Washington contre ce qu’il a qualifié de plus grande menace terroriste intérieure : les suprématistes blancs, qui en réalité représentent une frange répugnante, mais microscopique de la société américaine, et c’est un Noir qui perpétue un acte mortel.

Dans un message étrangement alambiqué, Ilhan Omar semble avoir déploré que l’attaque ne fasse pas plus de morts, et elle a écrit un message qui ressemble à des recommandations pour que la prochaine fois, le bilan soit plus élevé :

J’ai le cœur brisé d’apprendre qu’un autre policier a été tué en protégeant le Capitole. Mes pensées et mes prières vont à la famille de l’officier et à l’ensemble des forces de police du Capitole. Le bilan aurait été pire si l’assaillant avait eu un AR-15 au lieu d’un couteau.

C’est la seconde attaque d’un musulman depuis l’élection de Joe Biden, après l’attentat de Boulder par un islamiste syrien qui a fait 10 morts.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Christian Larnet pour Dreuz.info.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire