24/04/2021

La désinfection des surfaces contre le Covid est un geste souvent inutile

Le risque de transmission du Covid-19 par les surfaces est faible, ont confirmé cette semaine les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC) – et les personnes qui désinfectent les surfaces de manière obsessionnelle peuvent faire plus de mal que de bien….

« Les CDC ont déterminé que le risque de transmission par les surfaces est faible et secondaire par rapport aux principales voies de transmission du virus par contact direct », a déclaré Vincent Hill, chef de la Direction de la prévention des maladies d’origine hydrique, lors d’une conférence organisée par les CDC.

  • Selon M. Hill, le risque de transmission par contact avec une surface reste élevé à l’intérieur des bâtiments, mais à l’extérieur, le soleil et d’autres facteurs détruisent les virus, a-t-il ajouté.
  • Le virus meurt rapidement sur les surfaces poreuses et peut persister plus longtemps sur les surfaces dures à l’intérieur.
  • Les recherches ont suggéré que la transmission par les surfaces était plus probable dans les 24 premières heures après qu’une personne a été infectée.
  • Ainsi, si la propreté des surfaces n’est pas inutile, ce n’est pas le seul moyen, ni même le plus important, de réduire les risques, a déclaré le CDC.

Le CDC a mis à jour ses conseils pour le nettoyage et la désinfection des surfaces dans les lieux publics

« Dans la plupart des situations, le nettoyage des surfaces à l’aide de savon ou de détergent, et non la désinfection, est suffisant pour réduire le risque déjà faible de transmission du virus par les surfaces », a déclaré M. Hill.

« La désinfection des surfaces n’est généralement pas nécessaire, sauf si une personne malade ou une personne positive au Covid-19 a été dans la maison au cours des dernières 24 heures. »

Hill a déclaré que le nettoyage devrait se concentrer sur les zones de contact élevé, comme les poignées de porte et les interrupteurs.

Les produits d’entretien ménager représentent un danger

  • Les gens utilisent peut-être des produits d’entretien ménager pour se protéger du Covid-19, mais une mauvaise utilisation peut avoir des conséquences dangereuses, a ajouté M. Hill.
  • Le nettoyage et la désinfection fréquents des surfaces peut avoir un impact minime sur la transmission virale et contribuent au « théâtre de l’hygiène », a-t-il ajouté.

« La théâtralisation du nettoyage et de la désinfection peut être utilisée pour donner aux gens le sentiment d’être protégés du virus, mais il peut s’agir d’un faux sentiment de sécurité si d’autres mesures de prévention comme le port de masques, la distance physique et l’hygiène des mains ne sont pas appliquées de manière cohérente », a déclaré M. Hill.

« Cela pourrait aussi faire en sorte que les gens ressentent moins le besoin de s’engager dans ces autres mesures de prévention importantes. »

Les désinfectants eux-mêmes peuvent présenter un risque

« Les enquêtes indiquent que certaines personnes peuvent boire, inhaler ou pulvériser leur peau avec des désinfectants, sans comprendre que l’utilisation de désinfectants de cette manière peut causer de graves dommages à leur corps », a-t-il déclaré.

M. Hill a cité une recherche du CDC datant de juin 2020 et montrant que, parmi les personnes interrogées, « seulement 58 % savaient que l’eau de Javel ne devait pas être mélangée à l’ammoniac, car le mélange de l’eau de Javel et de l’ammoniac crée un gaz toxique qui nuit aux poumons. »

Et l’eau de Javel elle-même peut être nocive

« 10 % des gens lavent des produits alimentaires avec de l’eau de Javel, ce qui les amène à risquer de consommer de l’eau de Javel, qui peut endommager le corps, car elle est toxique. 18 % ont utilisé un nettoyant ménager sur la peau nue, ce qui peut endommager la peau et provoquer des éruptions cutanées et des brûlures », a déclaré Hill.

  • Hill a ajouté que les données de surveillance montrent que le volume d’appels aux centres antipoison en 2020 pour des désinfectants était plus élevé qu’en 2018 ou 2019.
  • Les méthodes alternatives de désinfection peuvent également être une perte de temps ou même être risquées, indique le CDC.

« L’efficacité des méthodes alternatives de désinfection des surfaces, telles que les ondes ultrasoniques, le rayonnement UV de haute intensité et la lumière bleue LED contre le virus responsable du COVID-19 n’a pas été entièrement établie », indique encore le CDC sur son site internet.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Christian Larnet pour Dreuz.info.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire