18/01/2017

Conseil municipal: ma question orale du 17 janvier 2017 adressée au maire

Il y a aujourd’hui à Genève 300 personnes roms qui vivent de la mendicité et en vivent apparemment confortablement. Ce sont des propriétaires de maisons en Roumanie, raison pour laquelle nos autorités doivent leur envoyer les convocations du Tribunal de police chez eux. Les amendes qu’ils écopent sporadiquement ne suffisent pas à les décourager, preuve supplémentaire pour la rentabilité de leur «commerce». Comme la mafia, les Roms sont bien organisés et ont même leur porte-parole ici à Genève.

La police municipale fait quand même son travail en interpellant un mendiant de temps à autre. Il faudrait peut-être réfléchir si on ne devrait pas appliquer le même système que la France a instauré pour combattre la prostitution et amender les personnes qui incitent les Roms à mendier en leur donnant de l’argent.

Actuellement, les Genevois respirent un peu, car les Roms restent encore chez eux au chaud après les fêtes de Noël. Néanmoins avec le beau temps, ils ne manqueront pas de revenir. J’aimerais donc savoir comment vous voulez empêcher ces 300 personnes d’enlaidir nos rues et de vivre au crochet des Genevois?

Que faire pour protéger les Genevois?

Que faire pour protéger les Genevois?


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire