02/07/2019

Il faut siffler la fin de la récréation !

Le conseiller d’Etat Pierre Maudet va toucher sa rente à vie.
Tout simplement révoltant à l’heure où le canton de Genève
plonge dans une dette abyssale! L’UDC dénonce.

Non, ce n’est pas une simple «Genferei», une de plus comme on le dit à Berne et dans tout le pays. Pierre Maudet va bel et bien toucher une rente annuelle à vie, comme prévu. Les yeux étaient braqués depuis des mois sur l’échéance du 29 juin 2019. En réalité, selon une information de la rts, le magistrat PLR peut prétendre à sa rente depuis le 17 juin déjà, lui qui a été élu un certain 17 juin 2012. Entrant ainsi dans sa huitième année au Conseil d’Etat, Pierre Maudet, prévenu d’acceptation d’un avantage dans le cadre de son désormais célèbre voyage à Abou Dabi, peut donc déjà prétendre à une somme de plus de 89'000 francs par an. S’il reste en place jusqu’à la fin de son mandat à la tête du développement de la promotion économique, la somme grimpera jusqu’à 125'000 francs par an…

A l’heure où le canton de Genève plonge dans les eaux profondes d’une dette abyssale comme l’UDC l’a déjà relevé – le chiffre de 730 millions de francs de manque à gagner est articulé pour le budget 2020 ! – notre parti exige une cure d’amaigrissement sévère. Il faut siffler la fin de la récréation d’un gouvernement absolument incapable de diriger notre canton et… d’un magistrat qui dirige aujourd’hui l’équivalent d’une grande classe d’école primaire et dont le nombre de dossiers a été divisé par quinze par rapport à la législature précédente. Le magistrat PLR est à l’évidence sous-occupé ! Il suffit pour le constater de se plonger dans les ordres du jour du Grand Conseil et de son département. Surpayé pour ce qu’il fait, Pierre Maudet occuperait désormais son temps en mettant son nez dans les dossiers de ses collègues du Conseil d’Etat.

A quatre mois des élections fédérales, notre parti espère que les Genevois entendent ce que nous dénonçons depuis des années : le laxisme d’un gouvernement plus prompt à payer un magistrat sous-occupé, à encourager l’immigration et l’aide sociale révoltante en découlant, à l’heure où de nombreux Genevois se trouvent, eux-mêmes, dans la difficulté.

(Newsletter UDC N° 280 du 26 juin 2019)

Sortir de l'impasse

Sortir de l'impasse



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire