06/07/2019

Pour traverser le lac, le Conseil d’Etat a BAC -10

Les infrastructures genevoises ne répondent ni aux besoins de la population, ni aux besoins de l’économie. Face à ce constat, le Grand Conseil avait renvoyé au Conseil d’Etat une motion UDC l’invitant à ouvrir un crédit d’étude pour la traversée du lac au moyen de « ferries » (bacs). Depuis lors, 50'000 habitants supplémentaires se sont établis à Genève sans que le moindre bac ne sillonne les eaux genevoises.

L’UDC a depuis de nombreuses années été favorable à une traversée du lac financée par la Confédération. Elle a d’ailleurs été le seul parti à la soutenir au Conseil national en 2013. Dans l’attente d’un bouclement autoroutier qui ne devrait pas voir le jour avant plusieurs décennies, une alternative existe: une traversée du lac au moyen de ferries ne nécessitant que peu d’infrastructures et pouvant être mise en place rapidement sans péjorer les finances publiques.

Depuis le renvoi de la motion de l’UDC au Conseil d’Etat en 2009, ce dernier s’était engagé à donner une première information au Grand Conseil dans un délai de 6 mois. Le Conseil d’Etat avait fait part « de son intention de solliciter le canton de Vaud et le département de la Haute-Savoie », pour finalement avouer en 2015 (QUE 296-A) l’absence de contact formel au sujet d’une traversée lacustre par bacs.

Genève, championne suisse des bouchons

Occupé à construire la mégapole surdensifiée du « Grand Genève », le Conseil d’Etat a omis de prendre les mesures permettant de répondre aux nombreux problèmes de mobilité des Genevois, dont la nécessité de pouvoir traverser d’une rive à l’autre sans s’arracher les cheveux. Comme quoi, pour traverser d’une rive à l’autre, le Conseil d’Etat est au niveau BAC -10.

(Communiqué de presse UDC du 28 juin 2019)

Pour tous renseignements :

Céline Amaudruz, présidente et conseillère nationale

Michael Andersen, membre du comité directeur et conseiller municipal

Traversée du lac au moyen de ferries

Traversée du lac au moyen de ferries




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire