26/06/2021

Les Démocrates sont en furie contre Kyrsten Sinema qui défend le filibuster

Chuck Schumer, le leader de la majorité au Sénat tient à tenir un vote voué à l’échec sur le « For the People Act » pour plaire à l’extrême gauche du Parti Démocrate et pour se protéger d’un défi potentiel aux primaires de la part de la Représentante Alexandria Ocasio-Cortez. Le vote au Sénat pour le « S. 1, For the People Act. S. 1»* est prévu pour aujourd’hui (mardi le 22 juin). Cette loi phare des Démocrates transformerait radicalement le système électoral américain, donnant au gouvernement fédéral un contrôle important sur les élections du pays. Les Républicains sont prêts à bloquer le projet de loi en utilisant le filibuster. Ils peuvent compter, entre autres, sur l’appui de la Sénatrice démocrate Kyrsten Sinema qui subit les foudres des gauchistes.

Les progressistes sont furieux contre Kyrsten Sinema qui, elle comprend les conséquences à long terme

Kyrsten Sinema, la Sénatrice démocrate de l’Arizona, a mis en colère les membres les plus à gauche de son parti en publiant une lettre dans le Washington Post lundi soir.

L’article de Mme Sinema défend l’idée que le maintien du filibuster est plus important que l’adoption de la Loi « For The People Act » (autrement connu sous le nom de H.R. 1) et que le fait de sacrifier le premier pour le second sera plus nuisible à la démocratie que le H.R. 1 ne pourra jamais l’être.

Ce qui rend la plupart des gauchistes si furieux, c’est qu’elle a tout à fait raison.

Pour des Démocrates comme Mme Sinema, Joe Manchin et d’autres, se débarrasser du filibuster est un moyen infaillible d’éventuellement perdre des batailles importantes.

En fait, Mme Sinema le dit carrément dans sa lettre d’opinion.

Le problème de l’élimination du filibuster est le même que celui du recours à des options extrêmes pour les nominations des juges que les Démocrates utilisaient lorsque Harry Reid était le leader du Sénat.

Lorsque vous changez les règles pour que votre parti puisse remporter des victoires, vous permettez à l’autre parti de remporter des victoires lorsque ce sera lui qui aura le contrôle du Congrès.

Il n’y a pas de majorité permanente en politique, et il n’y en aura jamais, donc en changeant les règles, vous facilitez la tâche de vos adversaires qui vont en profiter plus tard.

En tant que Démocrate de gauche, la Sénatrice Sinema comprend cela.

Elle n’est pas en train de faire un appel du pied aux Républicains afin de leur signaler qu’elle est de leur côté.

Elle dit à son propre parti qu’ils vont le regretter à long terme s’ils essaient d’aller de l’avant avec une victoire à court terme.

Et elle a raison à cent pour cent.

Le problème des Démocrates à l’heure actuelle est que Joe Manchin et Kyrsten Sinema ne sont pas les seuls à s’opposer à ce projet.

Plusieurs sénateurs démocrates s’inquiètent en privé de ce que cela pourrait signifier pour le Sénat s’il venait à repasser sous contrôle républicain.

La meilleure règle à suivre est la suivante : Si vous ne voulez pas que vos adversaires aient le pouvoir de faire quelque chose, ne vous donnez pas le pouvoir de le faire.

En créant ce précédent, vous vous exposez à des problèmes encore plus importants à long terme que ceux que vous avez résolus à court terme, et ce sont les batailles à long terme dont les politiciens négligent souvent de tenir compte.

Et c’est là qu’il me vient l’idée que les Démocrates vont échouer en 2022 et peut-être même en 2024.

Leur avantage à la Chambre et au Sénat est mince et ils ne peuvent pas se permettre de perdre plus de sièges dans les deux cas.

Plutôt que de chercher à satisfaire les électeurs modérés – ceux qui les ont portés au pouvoir – ils vont faire appel aux voix les plus fortes de leur base.

Ces voix sont loin de représenter la majorité des électeurs américains. En fait, la plupart des électeurs américains ont tendance à voter à l’opposé de ce que les voix les plus fortes réclament.

Mais le Parti Démocrate dans son ensemble pense qu’en faisant appel à ces voix plutôt qu’au grand public, il gagnera les futures élections. Ils n’ont pas tiré les leçons des années Obama. De 2008 à 2016, les Démocrates ont perdu beaucoup de sièges au niveau des États et au niveau fédéral.

Ils ont commencé avec une majorité et se sont dit que s’ils faisaient passer ce qu’ils pensaient être le mieux plutôt que ce que les gens voulaient, les gens se rallieraient à leur programme.

Ils se trompaient, les gens n’ont pas suivi.

Les Démocrates vont donc tenter à nouveau la même stratégie.

Et ça va leur exploser à la figure une fois de plus.

* Le « S. 1, le For the People Act. S. 1» permettrait notamment de : fédéraliser le contrôle des élections au Congrès ; d’empêcher les États et des collectivités locales, d’éliminer les électeurs inéligibles des listes électorales, de limiter le vote par correspondance, d’exiger une carte d’identité pour les électeurs et d’établir des règles interdisant le vote aux criminels. La Loi viserait également à établir l’inscription en ligne et automatique des électeurs ; à protéger les immigrants illégaux de toute poursuite s’ils votent ; à établir l’inscription des électeurs le jour même ; à inscrire les mineurs sur les listes électorales ; à rendre obligatoire le vote anticipé ; et à instaurer le vote par correspondance à l’échelle nationale, sans carte d’électeur.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire