04/11/2017

Guerre contre les paysans, l’UDC les défend

Le conseil fédéral veut sacrifier l’agriculture! L’Union suisse des paysans ne mache pas les mots suite à la proposition de Johann Schneider-Amman de libéraliser le secteur agricole. Après avoir fait passer la dangereuse Stratégie Energétique 2050, notre gouvernement veut maintenant sacrifier les paysans.


C’est le moment de rappeler que l’UDC s’est clairement engagé pour une production indigène, capable d’approvisionner la population en denrées alimentaires saines et produites près des consommateurs. A Genève, nous disposons ainsi du label Genève région - terre avenir. Il est cependant clair que cette astuce ne sauvera pas notre paysannerie locale. Car contrairement à ce qui se passe à l’étranger, nos paysans sont tourmentés par un nombre croissant de prescriptions, de formulaires à remplir et de contrôles. Ils sont ainsi empêchés d’exercer leur véritable métier. Leur responsabilité individuelle est minée. Cette paperasse et la bureaucratie prennent beaucoup trop de temps.


Les frontières ont été trop ouvertes aux produits agricoles en provenance de l’UE. L’abaissement des prix des aliments dans les pays qui nous environnent et même au niveau mondial, tandis que les coûts de production restent les mêmes en Suisses, voire augmentent (caisse maladie des paysans), détruirait la base existentielle de l’agriculture suisse.

L’UDC s’oppose donc à un libre échange sans contrôle avec l’UE et au sein de l’OMC. En outre, elle demande que les importations existantes de denrées alimentaires soient soumises aux mêmes exigences que la production en Suisse.

Champ de blé

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire