09/05/2017

Il faut mettre fin à la Stratégie Energétique 2050 du Conseil fédéral

Michel de Rougemont met la loi sur l'énergie dangereuse en lien avec la Stratégie Energétique 2050 (SE50) du Conseil fédéral. Il s'agit d'arrêter de mélanger des questions d'écologie, de politique industrielle et d'économie:

Pourquoi retoquer la loi sur l’énergie ?


Par Michel de Rougemont, ingénieur chimiste, Dr sc tech (voir bio en fin de texte).
Ce texte a été publié par Uli Windisch dans LesObservateur.ch
Lors de la votation du 21 mai prochain, ce n’est pas seulement la révision de la loi sur l’énergie qui sera jugée, mais surtout la Stratégie Énergétique 2050 (SE50) du Conseil fédéral qui sera sanctionnée. Il est temps de mettre fin à un grand saucissonnage qui englobe non seulement des questions d’énergie mais aussi d’écologie, climatique en particulier, de politique industrielle et d’économie.

Cette stratégie repose sur deux dogmes. D’une part il s’agit de mettre l’énergie nucléaire au rancart, définitivement, en interdisant par anticipation d’autoriser de nouvelles centrales. Les générations futures nous remercieront de ce magnifique obscurantisme.

L’autre dogme est celui de la préservation du climat, sans d’ailleurs savoir ce qui est bon ou mauvais en la matière, ni qu’il y ait aucune preuve que réduire la consommation de carburants fossiles aurait un effet correctif sur des variations que personne ne comprend encore. La Suisse étant déjà championne du monde en matière d’efficacité énergétique il lui faudrait en faire encore plus, c’est-à-dire nous croire indispensables pour une poignée de millièmes de degré.

Une propagande fédérale éhontée est en plein déploiement afin que ces croyances s’ancrent bien dans la population ; c’est du jamais vu dans notre histoire politique, 50 millions de Francs sont affectés à ce populisme officiel. La SE2050 doit être bien mal fichue pour avoir besoin d’un tel soutien et de telles méthodes.

Propagande vendant des illusions : réduire la consommation énergétique de 43% se ferait en douceur, sans rationnement forcé ; l’approvisionnement électrique serait assuré par du vent et du soleil, ou plutôt de l’ombre et du calme plat, sans devoir recourir à des importations de masse ; le monde entier nous serait reconnaissant d’être les seuls à nous faire prendre à ce jeu suicidaire.

Propagande mensongère, effrontément ou par omission : tout est décrit comme propre en ordre, puisque ça répond aux dogmes ; la technique n’a qu’à suivre. Un avenir radieux est donc promis, comme au bon vieux temps des illusions collectivistes. Pourtant la SE2050 n’est accompagnée d’aucun plan chiffré, même approximatif ; ainsi il n’est même pas possible de savoir si on peut se la payer. Ce qui est bien commode car il faut alors faire confiance à ces gourous bernois qui osent même prétendre que ça ne coûterait que 40 francs supplémentaires par année et par ménage, alors qu’il y a des factures prévisibles de centaines de milliards pour les vingt à trente prochaines années que le consommateur-contribuable, nous tous, devrait bien payer.

Il y a pire encore : il est supposé que la poule aux œufs d’or –notre économie nationale– continuera de pondre après qu’un tel traitement lui aurait été infligé.

Renchérissement massif et certain, politique de rationnement et d’intrusion étatique dans le comportement et la sphère privée du consommateur, dégradation durable du paysage par des forêts d’hélices qui resteraient à l’arrêt le 80% du temps : ces atteintes à notre cadre de vie sont inutiles et n’offrent aucun avantage en contrepartie.

Non fondée, mal conçue, fourre-tout, mal embouchée, objet d’une propagande éhontée et d’une malhonnête tactique du salami, la stratégie du Conseil fédéral est indigne de notre pays. Il faut qu’il se ressaisisse et se remette au travail, plus sobrement et sérieusement. C’est pour cela qu’un NON s’impose le 21 mai prochain.

------------
Par ses activités dans la chimie fine et l’agriculture Michel de Rougemont est confronté, sans les craindre, à maints défis liés à la sûreté des gens et de l’environnement. Son livre intitulé "Réarmer la raison" est en vente en ligne sur Amazon. Il anime un blog blog.mr-int.ch et un site sur le climat climate.mr.int.ch
Courriel michel.de.rougemont@mr-int.ch

Michel de Rougemont est libre de tout conflit d’intérêt en relation avec le sujet de cet article.
Une chute d'eau

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire