11/04/2019

De la prolongation du Brexit à l’éternel Brexit

Ce sera donc une prolongation jusqu’au 31 octobre qui est sortie des négociations des 27 dirigeants de l’Union européenne. Theresa May avait demandé que le Royaume Uni reste membre jusqu’au 30 juin seulement. La France aurait souhaité accepter cette proposition, tandis que d’autres Etats européens voulaient une prolongation d’une année.

La question de la durée de la prolongation a-t-elle vraiment une importance? Le délai a déjà été prolongé une fois et maintenant une deuxième fois sans que personne n’ait dit qu’il s’agissait bien de la dernière prolongation. A vrai dire, cela ne changerait rien non plus, car il n’y a aucune instance supérieure qui pourrait imposer aux Européens le respect du délai et des engagements. En vérité, nous sommes en face de deux parties dont seulement une veut se séparer de l'autre. L’Union européenne a ainsi imposé des conditions de sortie qui rendent au Royaume Uni le Brexit impossible à accepter. Reste donc l’alternative de quitter l’Union européenne sans accord de séparation, ce que la majorité des Anglais ne veut pas. La seule solution est donc de faire perdurer cette situation en allant de prolongation en prolongation.

L'impossible conquête de la lune

L'impossible conquête de la lune


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire