10/03/2021

« Arrêtez de pleurnicher, Meghan Markle ! »

 

La récente interview des anciens membres de la famille royale, le prince Harry et Meghan Markle avec Oprah Winfrey laisse sourire : voilà deux milliardaires et une multi-milliardaire en train de se plaindre d’être victimes d’un monde injuste et raciste.

La controverse n’a pas tardé à enfler devant ce lamentable spectacle où les deux ingrats ont porté des accusations peu flatteuses sur leur période en tant que duc et duchesse de Sussex, avant de couper les liens avec la famille royale et redéménager aux États-Unis pour commencer, disent-ils « une vie de simples citoyens ».

Markle a affirmé qu’un membre de la famille royale avait exprimé des « préoccupations » concernant la couleur de la peau de leur fils Archie et « à quel point le bébé sera potentiellement foncé et ce que cela signifierait ou à quoi cela ressemblerait ». Et ils ont fait cette accusation explosive sans nommer le raciste, ce que je trouve assez dégoûtant, puisque cela fait porter la tâche honteuse à toute la famille royale.

Voilà quelques-unes des réactions rafraîchissantes que j’ai relevées. Elles changent du stupide monologue des journalistes, qui donnent l’impression d’avoir tous adopté la même opinion parce qu’ils sont incapables de réfléchir et d’avoir la leur.

  • Le journaliste et écrivain Matt Walsh :

« Les gens semblent surpris que Meghan Markle puisse réussir à se transformer en victime. Ce n’est pas du tout surprenant. Les règles de l’intersectionnalité stipulent que même si tous les membres de la famille royale sont riches et nantis, Markle a le droit d’être la victime parce qu’elle est la moins blanche. C’est aussi simple que cela. »

  • Le journaliste Michael Knowles a tweeté : « Meghan Markle est l’arme biologique la plus sophistiquée que l’Amérique ait jamais conçue et lâchée sur une puissance rivale. »
  • Dans sa dernière chronique pour le Daily Mail, Piers Morgan a écrit :

« Le nauséeux marathon de deux heures de Meghan et Harry avec Oprah était une diatribe honteuse de propagande cynique destinée à nuire à la Reine alors que son mari est à l’hôpital – et à détruire la Monarchie ».

  • Le correspondant politique en chef du Washington Examiner, Byron York, a lui aussi apporté son grain de sel :

« Lors de l’interview d’hier soir : Au milieu des pleurnicheries incessantes, ce qui est ressorti, c’est l’accusation de racisme manifestement planifiée par le tandem Meghan/Harry. Faire une allégation dont vous savez qu’elle fera l’effet d’une bombe, puis dire Oh, non, nous ne pourrons jamais dire qui l’a fait – jamais ! »

  • Quant à Nigel Farage, l’ancien chef du Parti du Brexit, il a tweeté :

« Si nous détruisons la monarchie, nous détruisons quelque chose de spécial dans notre pays », et « Harry et Meghan font de leur mieux pour que cela devienne une réalité. »

  • Le photographe royal Arthur Edward, très triste, a révélé que le Prince Harry « est incroyablement malheureux » depuis l’arrivée de Meghan.

« La seule chose à propos de Harry était qu’il était toujours très agréable, il faisait toujours partie intégrante de la famille », a dit Edwards, qui a passé plus de quatre décennies comme photographe royal pour le journal The Sun.

« Lui et son frère {le prince William] étaient inséparables : ils ont appris à skier ensemble, ils ont appris à piloter des avions ensemble, des hélicoptères ensemble et ils étaient juste inséparables jusqu’à ce que Meghan arrive et que les choses commencent à se détériorer. »

  • Mais la meilleure réflexion revient à la journaliste Megyn Kelly (que je n’ai jamais cessé d’apprécier malgré sa vicieuse attaque contre Donald Trump lors du premier débat présidentiel en 2016) :

Dans un interview, Megyn Kelly a expliqué :

« Meghan et Harry prétendent qu’aucune famille royale n’a connu pire traitement qu’eux dans la presse. Laissez-moi rire. Avez-vous déjà vu des personnes aussi privilégiées se vautrer ainsi dans leur propre sentiment d’être des victimes ? »

Plus tard, Kelly a refusé de s’excuser pour sa critique de Markle, tweetant :

« Donc… toute critique de Meghan ou – d’Oprah (Dieu nous en préserve !) – interdite parce que… c’est raciste ? Eh bien … tant pis. Contrairement aux woke paternalistes qui essaient de protéger ce célèbre couple millionnaire/milliardaire (qui a choisi de passer à la télé), je les vois comme tout à fait capables de prendre quelques piques. Vous êtes plus des bébés. »

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire