05/11/2021

Victoire des Républicains en Virginie, ce qui s’est passé

Les Républicains ont remporté les élections en Virginie, non seulement le poste de gouverneur, mais aussi ceux de lieutenant-gouverneur, procureur général, ainsi que de nombreux sièges dans les deux chambres de l’État de Virginie. Si le Démocrate Phil Murphy est reconduit dans son poste de gouverneur du New Jersey ce sera parce que des masses de bulletins de vote par correspondance auront été ajoutés aux totaux lorsque le dépouillement reprendra. Les électeurs de Minneapolis ont rejeté par 12 points d’écart le remplacement du service de police de la ville par des travailleurs sociaux, lors d’un référendum. Ceci dans une ville qui a élu deux fois la gauchiste radicale Ilhan Omar. Les chances de voir l’adoption au Congrès du Projet de loi de 3 500 milliards (le « Build Back Better »des Démocrates sont grandement réduites. Il va y avoir du crêpage de chignons entre gauchistes et modérés.

Décodage de la victoire républicaine en Virginie et de la course serrée dans le New Jersey

Le New Jersey et la Virginie sont de puissants bastions démocrates depuis un certain temps. Les candidats républicains à la présidence ne perdent généralement pas leur temps et leur argent à faire campagne dans ces États.
Les candidats républicains s’engagent dans toute course électorale dans ces États en sachant que la défaite y est presque inévitable.

L’an dernier, Joe Biden a remporté ces deux États de façon magistrale.

Cependant, la situation a changé de façon radicale.

Le Républicain Glenn Youngkin a triomphé de l’ex-gouverneur Terry McAuliffe en Virginie, tandis que le Républicain Jack Ciatterelli mène une lutte très serrée contre le Gouverneur du New Jersey, Phil Murphy.

Voici quelques-unes des principales raisons des victoires républicaines, sans ordre particulier d’importance.

L’obsession des Démocrates pour la politique identitaire

En principe, le but de la lutte contre le racisme est ostensiblement de faciliter l’égalité, c’est-à-dire d’avoir une société où les gens ne sont pas jugés sur la couleur de leur peau, mais uniquement sur leur caractère et leurs capacités.

Cependant, les Démocrates ont consacré une grande partie de leurs campagnes à parler de racisme. Ils pensaient pouvoir attirer le vote des minorités en jouant la carte du racisme et en diabolisant la majorité.

Ils ont suggéré que chaque Caucasien est un suprématiste blanc et un néonazi. Ils sont allés encore plus loin en tentant de criminaliser leur opposants en les qualifiant de terroristes nationaux.

Des termes tels que « racisme systémique » ont été utilisés avec désinvolture alors que cela n’existe nulle part, afin de promouvoir le récit du prétendu « privilège des Blancs ».

Si vous êtes blanc, vous n’aimez pas être perpétuellement qualifié de prédateur, et si vous appartenez à un groupe minoritaire, vous n’aimez pas être dépeint comme une victime impuissante.

En fin de compte, l’objectif de chaque individu, quelle que soit sa race, est de mener une vie digne et de bien gagner sa vie. Les gens ne se soucient pas de questions telles que la race.

Un des principes de base du commerce est que vous ne pouvez pas vendre des produits en insultant une grande partie de votre clientèle. C’est pourtant ce que les Démocrates ont fait et ils ont été rejetés.

L’autoritarisme des Démocrates les a conduit à utiliser la pandémie

Grâce à leur propagande, ils ont réussi à convaincre une partie des électeurs que le Président Trump était responsable de tous les problèmes liés au coronavirus et qu’ils allaient tout régler rapidement.

Cependant, il est vite apparu que le coronavirus était utilisé à mauvais escient pour restreindre une myriade de libertés civiles de base pendant des périodes prolongées.

Des personnes ordinaires ont été empêchées de se déplacer et de se rendre dans des lieux de culte. Ils se sont vu refuser des traitements médicaux parce que les hôpitaux et les médecins étaient débordés par les problèmes liés à la pandémie. Les masques sont devenus obligatoires pour tous, y compris les enfants scolarisés, alors que des études ont montré que le port prolongé de masques peut être préjudiciable à la santé.

La fermeture de l’activité économique due au coronavirus et les pertes d’emploi dues aux mandats de vaccination ont causé de grandes souffrances parmi la classe ouvrière qui comprend des Noirs et d’autres minorités.

Les mandats de vaccination forcés pour les employés du gouvernement ont perturbé les services essentiels tels que l’application de la loi et les pompiers. Il a été signalé que 2 000 pompiers de la ville de New York sont en congé de maladie alors que le mandat de vaccination prend effet. Près d’un tiers des quelque 13 000 membres du service de police de Chicago ont jusqu’à présent refusé d’enregistrer leur statut vaccinal, ce qui les met sur la voie du licenciement.

Les gens ordinaires ont également vu les personnes en position de pouvoir qui ont établi ces règles, les violer dans leur vie personnelle sans en subir les conséquences.

Rejet catégorique de Joe Biden

Grâce à leur propagande, les Démocrates ont réussi à convaincre leurs électeurs que le Président Trump était le problème en raison de ses tweets grossiers. Une fois en place, Joe Biden rétablirait la civilité tout en conservant la prospérité créée par Donald Trump.

Un an plus tard, sous l’Administration Biden, les États-Unis sont en proie à diverses crises jamais vues.

Il y a une inflation record ; les prix de l’essence ont augmenté ; la crise de la chaîne d’approvisionnement signifie que les gens ordinaires pourraient ne pas être en mesure d’acheter des articles de base essentiels ; l’IRS veut surveiller les transaction bancaires et la frontière est grande ouverte, ce qui entraîne un afflux d’étrangers en situation irrégulière.

L’Administration Biden envisage de verser 450 000 dollars aux migrants illégaux séparés à la frontière. L’Afghanistan est instable, tandis que la Chine s’enhardit.

Pourquoi voudrait-on d’un gouverneur qui appartient au même parti et qui souscrit à la même idéologie ?

Campagne électorale pleine de bon sens des Républicains

Tandis que les Démocrates étaient occupés à jouer la carte de la race et à utiliser leurs alliés pour mettre en scène de fausses opérations visant à lier les Républicains aux suprémacistes blancs, ces derniers ont conservé un comportement calme et se sont concentrés sur les questions importantes.

Ils ont fait campagne sur le respect de la liberté, l’assouplissement des restrictions dues à la pandémie, la relance de l’économie par la réduction des impôts et l’assouplissement des réglementations pour les petites entreprises, et la possibilité pour les parents de faire les bons choix pour leurs enfants.

Ils ont également rejeté les sujets de discorde tels que l’enseignement de l’identité de genre et de la Théorie Critique des Races aux jeunes enfants, que les Démocrates défendaient avec véhémence.

Les Démocrates sont tellement perdus dans leurs bulles de luxe qu’ils ne comprennent tout simplement pas les questions fondamentales qui comptent pour les gens ordinaires.

Le Président Trump

Une fois la présence d’un Démocrate à la Maison Blanche assurée, de nombreux électeurs, y compris des démocrates, ont réalisé que les politiques du Président Trump étaient bonnes pour eux.

Elles ont permis l’autonomisation par la prospérité économique, qui a touché tous les groupes démographiques. L’immigration clandestine a été contrôlée. L’hégémonie de la Chine a été remise en question, ISIS a été vaincu au Moyen-Orient et des traités de paix ont été signés entre entre Israël et les nations arabes. Le monde est devenu un endroit paisible.

Donald Trump a reconstruit les forces armées mais ne les a pas impliquées dans des guerres inutiles.

MM. McAuliffe et Murphy ont tenté de dépeindre leurs challengers républicains comme étant des marionnettes de Donald Trump. Mais l’appui de Donald Trump aux candidats s’est avéré être un atout, et non un handicap.

Un rejet du « Wokisme »

Les Démocrates ont été les pionniers de la culture « woke » qui s’est transformée en folie totale.

Le terme « Wokeness » est en fait un euphémisme pour totalitarisme permettant aux gauchistes « éveillés » d’obliger ceux qu’ils considèrent comme appartenant aux masses mal-lavées, de suivre leur vision du monde sur la criminalité, l’environnement, les dépenses gouvernementales, le vote, l’idéologie, etc.

Les Démocrates sont également à l’origine de la culture de l’annulation des personnes (la Cancel Culture) – c’est-à-dire de leur mise au chômage et de leur inemployabilité – pour une simple différence d’opinion.

Ils sont contre la liberté d’expression de ceux dont les opinions sont contraires aux leurs.

Ils ont infiltré les instituts d’enseignement et en ont fait des bastions de la propagande de la gauche.
On les voit souvent promouvoir le socialisme et le marxisme sans vraiment comprendre les conséquences de ces idées sur la société.

Le définancement de la police, le « Nouveau Contrat vert », l’amnistie ou la fin de la détention des personnes traversant illégalement notre frontière sud sont les thèmes centraux, dont ils parlent sans relâche et avec fierté.

Tout ce qui précède n’a pas d’importance pour la plupart des gens ordinaires.

Le rejet des Démocrates peut être considéré comme un rejet du « wokisme ».

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire